04 novembre 2005

A contre-courant (hé oui encore)

Je me rends compte d'une chose; je suis toujours "à la masse". J'ai deux ans de retard sur le monde musical même si Terence m'a aidée a combler ce gouffre, j'ai 18 ans et je ne passe pas le permis, j'ai découvert très tard que le rire était quelque chose de commun a tout le monde, je suis en prépa et je ne bosse pas (et je l'ai payé cher, ce matin j'ai loupé ma traduction d'allemand ...), mais surtout je suis une nouille avec les garçons.
Je les comprends pas. Ils me comprennent pas. Je fais [mal] mon possible pour que ça aille. Et finalement je gâche tout, tellement j'ai peur de décevoir, je déçois encore plus. A la fin, nous obtenons un ravissant cercle vicieux qui me fait tourner chèvre.
J'ai remarqué récemment que ça servait a rien de se prendre la tête avec les garçons. ça empire les choses, même. Alors que je souhaite être la fille gentille et rigolote, je penche vers la tendance "boulet-pot-de-colle", a force de vouloir me rapprocher de la perfection, j'ai oublié qu'on avait le droit d'être imparfaite. Et même, je DOIS être imparfaite. Mais surtout, SURTOUT, faut que j'arrête de me prendre la tête avec ces choses qui se réclament "sexe fort".

En même temps, je suis pas d'une grande aide ni un très bon porte-parole pour la cause féminine moi, hein ..

Posté par Kasseroll à 17:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur A contre-courant (hé oui encore)

    personne est parfait

    Posté par unkown legend, 04 novembre 2005 à 18:10 | | Répondre
  • en prépa tu n'as pas le temps de "jouer" avec les garcons tu verras ca apres ! sinon tu rates ta prépa pour rien. tu auras tout le temps que tu veux ensuite, ca se fera tout seul sans doute.

    Posté par unkown legend, 04 novembre 2005 à 18:25 | | Répondre
  • il a pas tord pis bon les garcons ca te reussis pas
    donc en faisant comme il a dit ca limitera les degats

    en attendant jsuis ok pour FF quand tu veut ma grande lol

    Posté par Astaroth, 04 novembre 2005 à 22:14 | | Répondre
Nouveau commentaire